Je suis Pascal Dubois. J’ai vécu la majorité de ma vie au Québec, à Montréal. Mon père est né en France et y a vécu jusqu’à l’âge de dix ans, jusqu’à ce que mes grands-parents décident de venir au Québec. Aujourd’hui, je me présente avec Arnaud Dumas de Rauly pour les législatives pour plusieurs raisons. À Montréal, j’ai fait mes études collégiales à Stanislas, ou j’ai rencontré de nombreux Français. Au fil des années, ceux-ci m’ont fait part de plusieurs de leurs insatisfactions. Par la suite, j’ai poursuivi mon parcours en sciences politiques à l’université de Concordia et j’y ai fait ma première année en économie, des études qui ont approfondi ma compréhension des mécanismes gouvernementaux.

Ainsi, les difficultés que nous vivons en tant que Français de l’étranger en sont venues à constituer ma motivation principale à participer activement à la vie politique.

Comme vous je suis citoyen, mais sans jamais m’être impliqué concrètement jusqu’à maintenant. Toutefois, cette année, plusieurs choses ont changé. Cette année, j’ai suivi avec inquiétude l’élection de Donald Trump, investi en janvier, et constaté avec effroi la popularité montante de Marine Le Pen. Il devint alors impossible pour moi de demeurer simple spectateur : il me fallait passer à l’action.

Je suis jeune, passionné de politique, et je veux participer aux dialogues et aux démarches qui pourront permettre d’améliorer les choses pour les Français résidant en Amérique du Nord et à l’étranger. Malgré le fait que j’ai vécu hors du territoire français la majeure partie de ma vie, je me sens très concerné par ce qui se passe en France. Par mon éducation et par ma famille, je suis français et je me considère comme tel. Dès lors, je vis au quotidien les réalités des ressortissants français. Cette année par exemple, l’imposition des Français de l’étranger est une question qui a été soulevée qui me touche personnellement. C’est aussi le cas lorsqu’il s’agit de scolarité puisque mes sœurs et moi sommes tous passés par le collège Stanislas, donc par le système scolaire français.

La santé et les questions fiscales sont autant de sujets qui nous concernent tous dans un avenir proche.

Certes, en ayant la double nationalité, il y a plusieurs réalités que je ne connais que peu, ou encore des problèmes que je n’ai pas (encore) vécus, mais mon objectif est justement de pouvoir entendre plus de ces situations que plusieurs d’entre nous vivent. Je souhaite, si Arnaud et moi sommes élus, améliorer les choses. Concrètement, des changements pourraient être mis en place dans les institutions actuelles, tels que la numérisation de certains papiers et documents ou encore la simplification de nombreuses procédures très longues (l’obtention de documents comme les actes de naissance).

Le but principal de notre proposition est de nous engager ensemble à représenter nos intérêts à tous au mieux de notre capacité. Malgré le fait que tous les Français ne vivent pas les mêmes situations, notre objectif est de représenter au mieux chacun d’entre nous.